Manif pour le droit à la ville le 17 mars 2018

  • , actualisé le
  • par Jonathan

Comité unitaire du mouvement Droit à la ville, qui est, avec la maison collective de Malagnou, à l’initiative des deux manifestations qui ont eu lieu en juillet et octobre dernier à Genève.

Le mouvement s’est concentré sur la rédaction d’une série de revendications liées au logement, aux accès à des espaces non-marchands, aux conditions d’accueil des personnes migrantes, à la répression policière, etc. qui servent de base pour l’appel à la prochaine manifestation qui aura lieu le 17 mars 2018, à Genève.

Vous trouverez en bas de la page les revendications de ce mouvement. L’association Forum Démocratie participative partage à ses lectrices.teurs leurs revendications sans pour autant soutenir chacune d’entre elle.

Pour rappel, le droit à la ville est le titre éponyme de l’ouvrage d’Henri Lefebvre, paru en 1968, dans lequel il explique l’émergence d’une réalité nouvelle, autre que la ville, celle de l’urbain. Il y a donc 50 ans, Henri Lefebvre était l’un des rares penseurs à avoir placé la production de la ville, de l’urbain comme un enjeu de société. Selon lui, le droit à la ville est « celui de l’homme urbain pour qui et par qui la ville et sa propre vie quotidienne dans la ville deviennent œuvre, appropriation, valeur d’usage (et non valeur d’échange) en se servant de tous les moyens de la science, de l’art, de la technique, de la domination sur la nature matérielle ». Par cet ouvrage, il dénonce donc la finalité capitaliste de la production urbaine.

Mouvement droit à la ville : revendications
Version imprimable de cet article Version imprimable

Inscrivez-vous aux listes de diffusion